Expertise de lithographie : Estimation estampe, gravure, lithographie

L’expertise et l’estimation d’une œuvre artistique trouvent leur importance lorsqu’une personne essaie de vendre ou d’assurer son bien. Comment se réalise la procédure ? Quels sont les moyens utilisés ? Beaucoup d’entre nous se demandent ce qui se passe avant la transaction d’un objet. Découvrez leur secret à travers cet article.

Expertise et estimation de la lithographie

Inventée en 1796 par Aloïs Senefelder, la lithographie découle d’une procédée singulière d’impression. Il s’agit de dessiner sur un type spécial de pierre dite lithographique. De nos jours, les œuvres anciennes créées à partir de cette méthode se vendent à prix d’or. Un prix varie, selon la qualité des exemplaires de l’estimation lithographique, entre 30 à plus de 100 000 euro. Plusieurs œuvres reproduites sans autorisation se vendent comme exemplaires originaux sur le marché de l’art. Attention ! c’un acte frauduleux. Une expertise est indispensable pour authentifier une lithographie afin de déterminer sa valeur réelle sur le marché.

Expertise et estimation de la gravure et l’estampe

L’estampe et la gravure appartiennent aux arts graphiques. Cependant, l’estampe est obtenue à partir de la gravure. L’artiste peut reproduire une image grâce à l’assemblage de la gravure, lithographie et la sérigraphie. Seule une expertise pourrait relater l’originalité d’une gravure ou d’une estampe. L’estampe révèle des motifs et des textes. L’estampe moderne utilisent des machines. Ils n’ont pas beaucoup de valeur comparé à celle réalisé à la main. L’estampe est montée au rang de beaux-arts quand la méthode de gravure fut remplacée par la photographie. C’est la raison pour laquelle plusieurs artistes apposent leur signature sur la matrice.

Ce que les experts d’art ont besoin lors d’une estimation

L’expertise permet l’établissement de la qualité des œuvres d’art que ce soit les estampes, gravures ou lithographies. Estimer une œuvre d’art, c’est fixer une évaluation destinée à donner un prix. Ce dernier varie en fonction de type de vente comme la vente aux enchères ou celle de gré à gré. Voici quelques points à prendre en considération lors d’une estimation : l’époque, le pays d’origine, le courant artistique, la technique à la main, la signature de l’artiste et l’état de conservation. Les professionnels utilisent également la loupe éclairante, le microscope ou la lampe à ultraviolet. A cela s’ajoute l’usage des sources documentaires (catalogue de vente ou de publication) et des sources disponibles en ligne (bases de données des galeries d’art, musées ou fondations). Ils peuvent aussi demander l’avis des restaurateurs ou historiens d’art. Aujourd’hui, l’analyse scientifique d’un objet de valeur connaît de plus en plus de succès.